Histoire du journalisme scientifique

Le Journal

Vous êtes ici : Accueil » 1990-... » 1990-... - Le journalisme à cette époque

1990-...

Le journalisme à cette époque

La spécialisation et la concurrence des médias

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (les NTIC) viennent bouleverser le monde des médias. Grâce à la distribution par câble et par satellite, les chaînes spécialisées font concurrence aux stations généralistes. L'expansion d'Internet à la fin des années 1990 accentue la spécialisation des médias et la fragmentation des publics.

La programmation des chaînes spécialisées vise des publics précis : les jeunes, les amateurs de sport, d'histoire, de musique, etc. Les amateurs de science et de technologie ont aussi leurs chaînes : Discovery Channel et Ztélé.

C'est l'ère de l'information abondante et sur mesure : chaînes spécialisées, radio numérique, sites Internet, fil RSS, blogues, etc. Chacun peut composer son menu personnalisé en fonction de ses intérêts.

Concentration de la propriété des entreprises de presse

Les quotidiens traditionnels perdent des lecteurs au profit des autres médias. Les annonceurs se tournent vers des médias qui rejoignent plus précisément leur public cible.

Les groupes médiatiques visent à créer une synergie entre leurs différentes entreprises : journaux, stations de radio et de télévision, réseaux de câblodistribution ou de distribution de chaînes spécialisées. Cette convergence leur permet d'atteindre un plus vaste auditoire et de s'accaparer une plus grande part du marché publicitaire.

Journalisme multiplateforme

Au cours des années 2000, le Web devient un outil médiatique incontournable. Les entreprises de presse y font converger le contenu textuel, audio et vidéo de leurs journalistes. On peut aussi demander à un journaliste de couvrir un sujet de manière à alimenter les divers médias du groupe de presse qui l'emploie : presse écrite, radio, télévision et Internet. On dit que le journalisme devient « multiplateforme ».

Les blogues, pages Web où tous et chacun peuvent échanger des informations et partager des opinions, gagnent en popularité. Les médias et les journalistes les utilisent pour susciter la participation de leur public. À la télévision, à la radio et dans la presse écrite, l'interactivité devient d'ailleurs une clé pour capter l'intérêt du public.