Histoire du journalisme scientifique

Le Journal

Vous êtes ici : Accueil » 1870-1920 » 1870-1920 - Le contexte sociohistorique

1870-1920

Le contexte sociohistorique

Le Canada devient un pays

Avant 1867, le Canada est une colonie de l'Empire britannique. La Confédération réunit la province du Canada (territoire des futures provinces de l'Ontario et du Québec), le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. À ces provinces signataires de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique se joignent ensuite le Manitoba (1870), la Colombie-Britannique (1871) et l'Île-du-Prince-Édouard (1873). Le Canada acquiert ainsi une autonomie interne mais reste dépendant de Londres pour ses affaires extérieures.

Expansion territoriale et industrialisation

De 1870 à 1920, le Canada poursuit l'expansion de son territoire vers l'ouest. Des hommes d'affaires font fortune en investissant notamment dans les projets ferroviaires. La ruée vers l'or et l'exploitation agricole des Prairies contribuent à l'établissement de nouvelles communautés. Dans les régions de l'Est, l'économie est également florissante; les industries papetière et électrochimique y sont en plein essor.

L'aviation en 1908

À la fin du XIXe siècle, la mécanisation de l'industrie accélère et uniformise la production de plusieurs biens de consommation, par exemple les textiles et les chaussures. Dans le domaine de l'alimentation, on se tourne vers le conditionnement et la mise en conserve.

En marge des progrès industriels suscités par le moteur à combustion interne puis l'électricité, d'autres inventions viennent à cette époque bouleverser la vie courante, les communications et même les loisirs (pour ceux qui en ont les moyens) : lampe à incandescence, téléphone, phonographe et disque, stylo, machine à écrire. Par ailleurs, la santé publique bénéficie de la découverte du vaccin contre la rage et de la radiologie.

L'usine du Grand Tronc de Pointe-Saint-Charles

Usine au New Hampshire, États-Unis